Jeu de rôles Publié le 22 juin 2018 par Yves LE MORVAN

La Commission européenne, le Parlement souhaiteraient que les Etats membres contribuent plus au financement de l’Union européenne ; le Conseil européen ne l’entend pas de cette oreille.

 

Alors, il faut compenser le Brexit, la mise en place de nouvelles politiques, notamment immigration et défense, sans apports financiers supplémentaires significatifs venant des Etats-membres.

 

Quant aux ministres de l‘Agriculture, ils se retrouvent dans une forte majorité pour demander un maintien des dotations de la PAC au sein du cadre financier pluriannuel (CFP) 2021-2027.

 

Difficile exercice pour contenter tout le monde sans oublier chacun ! Et nous n’en sommes qu’au cadre financier européen.  Qu’en sera-t-il de tous ces accords lorsque interviendra la répartition par Etat-membre. Car, selon les options choisies, notamment en matière de convergence externe pour la PAC 2021-2027, certains pourraient voir leurs dotations diminuées ou sensiblement augmentées.

 

Depuis la réforme de 2003, la priorité en Agriculture est devenue « le budget » et la grande satisfaction des gouvernants dans les discussions sur la PAC réside dans le maintien de leurs dotations financières au sein du CFP. Avant d’opérer des choix internes distinctifs.

 

Le bon ordre ne serait-il pas de d’abord définir une politique et des objectifs et ensuite d’assurer le minimum d’intendance financière ?

 

Un budget oui … mais pour quoi faire ?

@SAFThinkTank