L’alimentation : un savoir à protéger Publié le 12 septembre 2014 par

A l’heure où la question écologique suscite le débat sur les nombreuses dérives de notre évolution socio-industrielle, le monde de l’alimentation, par ses pertes de repères, s’interroge sur les mêmes phénomènes d’excès incontrôlés préjudiciables au bien-être de l’Homme.

Paradoxalement, et contrairement au précepte du proverbe français, « l’abondance de biens nuirait » ainsi à l’équilibre alimentaire et à la santé des populations bien nanties. Des privations de nourriture traumatisantes des années de guerre à l’épanouissement dans la consommation débridée des années 70/80, nous serions aujourd’hui tombés dans des comportements irrationnels d’excès. Abandonnant ainsi les bienfaits de notre culture française de la table, pourtant si reconnue, nous cèderions à des pratiques compulsives déraisonnables et facteurs de risques sanitaires.

C’est dans ce contexte de doutes que le plaisir de l’alimentation glisse progressivement vers la préoccupation de nutrition contrôlée et que les ambitions de la filière alimentaire se conjuguent avec les exigences d’un dialogue permanent et la volonté de régulation du monde de la santé.

Notre think tank saf agr’iDées, par sa vocation même, “Réfléchir pour Agir”, se penche intensément sur ce sujet de société. Après un récent “agr’iDébat” sur la culture alimentaire des jeunes, il organise le 23 septembre prochain un “agr’iDay” sur l’alimentation intitulé “Conduite imposée ou bonne conduite ?”

Sachons écouter les intervenants de sensibilités différentes sur ces thèmes de fond et d’actualité : professionnels de la Filière, de la Santé, de la Famille et de l’Enseignement, responsables de collectivités locales, de France et d’Europe. Sachons avec eux nous poser les bonnes questions pour mieux nous forger une conviction : un savoir-faire alimentaire à réguler par l’information ou un savoir être à protéger par l’éducation ?

Gérard LALOI est administrateur de saf agr’iDées

@SAFThinkTank