Pour un nouveau Plan Marshall pour l’agriculture et la forêt Publié le 9 novembre 2018 par agriDées

Tribune de Gérard NAPIAS, Président de la FNEDT, paru dans le numéro 234 de La Revue agridées page 30.

 

Le gouvernement a annoncé qu’il autorisera les tests de véhicules autonomes sans conducteur sur l’ensemble du territoire dès 2019. Le régime pénal et civil de ces expérimentations figure dans le projet de loi pour un Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises (PACTE) déposé le 6 juin 2018 à l’Assemblée nationale.

Les entreprises qui développent des véhicules du futur ont obtenu des pouvoirs publics la création de nouvelles règles qui ouvrent la voie à la circulation de véhicules sans conducteur sur nos routes sans engendrer un débat de société, ce qui n’est pas anodin. Les conséquences de cette révolution sont importantes sur notre mode de vie, sur la mobilité, sur l’emploi et la formation. Des centaines de milliers de voitures autonomes circuleront sur les routes dans 20 ans parce que nous aurons confiance dans les règles qui se mettent en place.

Dans les activités agricoles et forestières, nous voyons apparaître sur les chantiers agricoles et forestiers des engins agricoles autonomes. Ils sont petits mais ils n’ont rien à envier aux grands avec leurs capteurs, leurs systèmes de guidage et de conduite. Il y a 20 ans, les technologies d’aide à la conduite d’engins faisaient tout juste leur apparition. Dans 20 ans, il y a fort à parier que les engins agricoles et forestiers autonomes seront légion. Les entreprises de travaux sont au centre de la transformation du prêt à porter aux travaux sur mesure. Elles ne sont pas seules fort heureusement. Lorsque l’on change l’ensemble du système, si un acteur bouge tout seul, il est forcément perdant…

 

Lire la suite de la tribune dans La Revue agridées.

@SAFThinkTank