Saisir d’urgence les opportunités de la bioéconomie pour créer de la valeur Publié le 26 octobre 2018 par Marie-Cécile DAMAVE

L’économie biosourcée, ou bioéconomie, est en pleine actualité : au moment où agridées publie une note de think tank sur ce sujet, la Commission européenne communique son nouveau plan d’action. Et pour cause : la bioéconomie se situe au cœur des grands enjeux de sécurité alimentaire et énergétique, de lutte contre le changement climatique, de gestion des déchets et de réduction des pertes et gaspillages alimentaires.

 

Tout d’abord, la bioéconomie étant avant tout une réalité territoriale, nous proposons que les collectivités locales promeuvent et abritent des plateformes pour connecter les différents partenaires de l’offre et de la demande, pour stimuler des synergies entre acteurs.

 

Ensuite, nous considérons que les efforts des agriculteurs qui s’engagent dans la bioéconomie dans une démarche d’entreprise, doivent être rémunérés. Des Paiements pour Services Environnementaux (PSE) pourraient leur être versés par les entreprises d’aval pour lesquelles leurs actions et leurs productions sont nécessaires à la valorisation des démarches biosourcées, dans le cadre de contrats de droit privé. Les entreprises d’aval devraient pouvoir inscrire ces PSE dans leurs stratégies de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

 

Enfin, il est temps de lever les freins à l’innovation. En particulier en accompagnant le changement d’échelle indispensable au déploiement de la bioéconomie. Changer le statut de déchets en coproduits de certaines matières permettrait par exemple d’en valoriser des volumes plus conséquents.

 

Au final, s’engager dans la bioéconomie doit générer de la valeur : non seulement économique, mais également environnementale et sociétale. C’est une opportunité à saisir de toute urgence pour le monde agricole !

 

@SAFThinkTank