Vous avez dit élections régionales ? Publié le 26 novembre 2015 par

Force est de constater qu’à quelques jours du scrutin régional, les électeurs sont davantage orientés vers «  le vote pour qui » que vers le « vote pour quoi ».

 

L’absence de véritable campagne sur le rôle futur des nouvelles régions et sur les projets territoriaux des candidats interpelle aujourd’hui les observateurs soucieux du respect des finalités de toute consultation électorale.

 

Certes les événements dramatiques du 13 novembre à Paris ont accaparé les messages médiatiques et l’attention des citoyens, mais peut-on détourner les objectifs et occulter les finalités d’un scrutin régional pour se préoccuper prioritairement  d’un problème sécuritaire qui relève essentiellement d’une prérogative nationale ?

 

Les meetings électoraux sont plus que limités et leurs débats se concentrent sur des sujets bien éloignés des préoccupations qui devront être traitées lors des prochaines réunions des nouveaux Conseil régionaux.

 

Il faut d’urgence faire preuve d’imagination sur le contenu des premières réunions des nouveaux Conseil régionaux…où les élus issus des scrutins de décembre devront aborder des questions qui n’auront pas ou prou été abordées lors de la campagne électorale.

 

Il faut s’interroger sur les décisions qu’ils auront à prendre dans de nouvelles collectivités territoriales aux compétences incomplètement redéfinies. Ils seront confrontés aux réalités disparates issues des anciennes entités régionales (avec la nécessité d’harmoniser des données fiscales et des situations d’endettements différents, des schémas directeurs en matière de réglementations économiques, structurelles ou environnementales variables, des mécaniques de formations professionnelles diversement déclinées …)

 

Il faut s’inquiéter des incidences de la réforme territoriale dans les relations entre les administrations décentralisées  ou déconcentrées, et dans les articulations entre les compétences et les moyens des nouvelles instances instituées par la loi (métropoles, régions, conseils départementaux, intercommunalités, communes).

 

Il faut enfin faire prendre conscience  aux électeurs de l’importance des nouvelles régions dans l’évolution de leurs activités professionnelles (politique de développement économique et formation professionnelle) et de leur cadre de vie (politique environnementale, transport et services de proximité).

 

Malheureusement, il est peu probable que les derniers jours de cette campagne électorale parviendront à faire prendre conscience chez les électeurs de la  nature et de la véritable signification de la consultation électorale des 6 et 13 décembre.

 

Christian BONNETIER est administrateur de saf agr’iDées

@SAFThinkTank