Quel bilan pour l’USDA en matière de recherche sous l’administration Obama ?Publié le 10 janvier 2017 par Marie-Cécile DAMAVE

Tom Vilsack a été le ministre de l’agriculture de Barack Obama pendant ses deux mandats présidentiels. A quelques jours de la prise de fonction du nouveau président américain, Tom Vilsack tire le bilan de ses huit années en fonction dans le domaine de la recherche.

 

Depuis sa création en 1862, la recherche est demeurée une des priorités du ministère de l’agriculture américain (U. S. Department of Agriculture – USDA), et est aujourd’hui assurée par quatre agences : d’une part, le service des statistiques (National Agricultural Statistics Service – NASS) qui est comparable à Agreste, et d’autre part les trois agences qui conduisent des activités de recherche agricole, agronomique et agroalimentaire comparables à celles de l’INRA : le service de recherche scientifique (Agricultural Research Service – ARS), le service de recherche économique (Economic Research Service – ERS), et l’institut chargé des financements externes des programmes de recherche (National Institute of Food and Agriculture – NIFA).

 

C’est sous le ministère de Tom Vilsack que le NIFA a été créé, ainsi que le bureau du Chef Scientifique (Office of the Chief Scientist OCS), qui coordonne les activités de ces quatre agences et en détermine les priorités. Celles-ci peuvent être complétées par les lois agricoles (Farm Bills).

 

En 2014, le Farm Bill a permis la création d’une nouvelle fondation (Foundation for Food and Agricultural Research – FFAR) pour financer des projets de recherche agricole et agroalimentaire, « institutionnalisant » en quelque sorte les partenariats public-privé entre les agences de recherche précitées et des entreprises privées.

 

Les budgets de l’USDA alloués à la recherche ont progressé sous l’administration Obama, avec 19 milliards de dollars de 2009 à 2015 contre 16,7 milliards de dollars pendant les sept premières années de la présidence Bush.  Le ministre de l’agriculture sortant met également en avant les résultats obtenus par l’USDA en matière de transfert d’innovation, avec 882 demandes de brevets déposées, 428 brevets obtenus et 1152 nouvelles déclarations d’invention.

 

Les thématiques prioritaires de l’USDA sous le ministère de Tom Vilsack ont été les suivantes :   production agricole durable, lutte contre le changement climatique, lutte contre l’obésité et sécurité alimentaire dans le monde. Deux exemples de programmes emblématiques sont particulièrement mis en avant dans le bilan de Tom Vilsack : la stratégie nationale pour la santé des pollinisateurs lancée en 2015 par la Maison Blanche, et la création en 2014 de sept hubs régionaux sur le changement climatique (enseignement, recherche et conseils aux agriculteurs en matière d’adaptation et d’atténuation).

 

Les orientations de la nouvelle administration Trump concernant l’agriculture seront dévoilées après l’inauguration du nouveau président le 20 janvier. A ce jour, le successeur de Tom Vilsack n’est toujours pas désigné.

 

Pour en savoir plus : voir l’article de la Mission pour la Science et la Technologie de l’Ambassade de France aux Etats-Unis daté du 6 janvier 2017 : A quelques semaines du départ, Tom Vilsack fait le bilan du rôle et des activités de l’USDA concernant la recherche en agronomie et en alimentation, sur ce lien : https://www.france-science.org/A-quelques-semaines-du-depart-Tom.html?mc_cid=ce19ed539f&mc_eid=a429a4caa8#nb7