Quelle PAC pour l’après 2020 ? Etat des lieuxPublié le 7 décembre 2018 par Isabelle DELOURME

 

Les contours de la prochaine PAC sont encore bien flous. A Bruxelles, comme dans tous les Etats-membres les parties prenantes s’affairent à construire l’avenir de l’agriculture européenne, et les outils se construisent.

 

Les propositions présentées par la Commission européenne en juin dernier, ont été ensuite examinées par les membres du Parlement européen.  Comme l’a rappelé Phil Hogan, Commissaire européen à l’Agriculture et au Développement rural,  il a fallu trouver un nouveau concept. Les propositions ont été construites pour que la Pac soit plus simple, plus efficace et plus moderne, davantage basée sur la connaissance, avec une forte ambition pour l’environnement et le climat.

 

Les rapports (sur la régulation des plans stratégiques de la Pac, la régulation de l’OCM et la régulation horizontale) récemment présentés par Eric Andrieu, Esther Herranz  Garcia et Ulrike Müller, les trois Rapporteurs de la Commission agriculture du Parlement européen ont suscité de très nombreux amendements, preuves de la difficulté à obtenir des consensus.

Tout récemment le Conseil européen a annoncé que le cadre financier pluriannuel serait proposé en octobre 2019. Les discussions vont donc devoir s’accélérer d’ici le 1er semestre 2019, alors même que les échéances des élections européennes de l’année prochaine se profilent tout comme le changement de Commission européenne.  « Il y a un soutien très fort parmi les Etats-membres pour que la Pac comporte un niveau élevé environnemental, mais le financement doit suivre, sinon ce ne sera pas réaliste » a toutefois déclaré Marcus Hopfner, représentant de la Présidence autrichienne au Conseil de l’Union européenne devant les journalistes agricoles européens invités dans le cadre du séminaire organisé à Bruxelles les 5 et 6 décembre 2018 par la Commission européenne.