Rémunérer les réductions d’émissions et le stockage carbone avec le Label Bas CarbonePublié le 10 juillet 2020 par Marie-Cécile DAMAVE

Du 23 juin au 7 juillet 2020, se sont tenus cinq webinaires de formation au Label Bas Carbone (LBC) organisés par l’Institut de l’économie pour le climat[1] (I4CE) et le ministère de la Transition Ecologique et Solidaire (MTES). Cette formation gratuite est complémentaire aux autres ressources d’I4CE sur le LBC (guide pédagogique, vidéo, 10 questions sur le LBC).

 

Le LBC est un outil de certification de projets carbone permettant de réduire les émissions et/ou d’améliorer la séquestration du carbone. Il s’applique en France, est piloté par le MTES et sert à mettre en œuvre la Stratégie Nationale Bas Carbone.

 

Concrètement, le LBC propose un cadre d’évaluation des projets qui garantit leur qualité environnementale en s’appuyant sur des outils de mesure de l’impact carbone des projets. Il vise également des critères de qualité (impact sur la biodiversité, additionalité). Sa particularité est que les outils méthodologiques d’évaluation des projets sont proposés par les acteurs eux-mêmes (filières, territoires…) en mode « bottom-up ».

 

Le LBC s’adresse à trois types d’acteurs : porteurs de projets (tels que agriculteurs ou groupes d’agriculteurs), financeurs (entreprises dans le cadre de leurs démarches RSE, particuliers, collectivités…) et intermédiaires qui mettent en relation les porteurs de projets avec les financeurs (acteurs de filières qui agrègent des projets et cherchent des financements collectivement, acteurs territoriaux).

 

Avec le LBC, il s’agit donc de récompenser les acteurs pour leurs actions de lutte contre le changement climatique. Nos secteurs (agriculture et forêt) sont en première ligne et ne s’y sont pas trompés. Plusieurs méthodes forestières ont été labellisées pour bénéficier du Label Bas Carbone. Il s’agit de boisement, de reconstitution de forêts dégradées, ou de balivage. A ce jour, une seule méthode agricole a été labellisée – CARBON AGRI – depuis novembre 2019. C’est une méthode de suivi des réductions d’émissions et stockage de carbone en élevage bovins (lait et/ou viande) et cultures de vente. A noter qu’un premier contrat de vente de crédits carbone a été signé par l’association France CARBON AGRI avec la Caisse des Dépôts et Consignation en février 2020. Cette action fédère 391 éleveurs et a un potentiel de réduction de CO2 de 71 000 tonnes. D’autres méthodes agricoles devraient bientôt être labellisées, en particulier dans les grandes cultures.

 

Cet outil de valorisation des bonnes pratiques pour lutter contre le changement climatique est un des axes de réflexions de la conférence-débat qu’agridées organisera le 29 septembre 2020 sur le thème : « Entreprise agricole et défi climatique ».

 

 

 

[1]  I4CE (Institute for climate economics) est une association d’intérêt général fondée par la Caisse des Dépôts et l’Agence Française pour le Développement. Elle est experte de l’économie et de la finance dont la mission est de faire avancer l’action contre les changements climatique.