Salon Tech&Bio 2017, le rendez-vous champêtre de l’agriculture bioPublié le 21 septembre 2017 par Isabelle DELOURME

Évènement européen majeur de l’agriculture biologique et alternative, le salon Tech&Bio, créé il y a 10 ans à l’initiative des Chambres d’Agriculture, a accueilli un public nombreux, les 20 et 21 septembre 2017 à Bourg-les-Valence (Drôme), confirmant la montée en puissance de l’intérêt pour ces modes de production.

 

Près de 17 000 personnes étaient ainsi attendues sur ces deux jours, par les organisateurs et les partenaires du salon, dont beaucoup d’agriculteurs, de lycéens, mais aussi de techniciens particulièrement curieux des démonstrations en plein champ et des innovations techniques réalisées par les agriculteurs eux-mêmes porteurs de projets ou par des entreprises. 14 agriculteurs bio ont été distingués par leurs résultats remarquables et leur portrait vidéo est mise en ligne sur www.tech-n-bio.com. Présentes également sur des stands les entreprises de la transformation et de la distribution, à la recherche de produits bio « made in France », n’ont pas hésité pour certaines à afficher leurs besoins (« On recherche du lait, des œufs, de la viande bovine ») ou plus discrètement à organiser des rendez-vous avec des agriculteurs individuels ou en groupement au sein du club affaires.

 

©I.Delourme/saf agr’iDées

Pour autant dans les allées, les préoccupations des agriculteurs concernaient particulièrement le devenir des soutiens publics à ce mode de production. Lors de sa venue à Tech&Bio le 20 septembre 2017, Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a déclaré faire « le pari de la formation et des innovations pour l’agriculture ».  Il a été précisé qu’un travail avec les régions était en cours pour décider de la répartition du transfert 1er et 2e pilier entre les différentes priorités du développement rural, et qu’il comprendrait le soutien à l’agriculture biologique. L’Etat pourrait dès lors ne plus financer que les conversions, et laisser aux régions la latitude pour assurer les aides au maintien, renforçant une situation de plus en plus  contrastée entre les régions. Cette question sera très certainement évoquée lors du prochain Congrès 2017 des régions de France, à Orléans les 27 et 28 septembre prochain.

 

 

 

 

Dans ce contexte, l’innovation reste plus que jamais importante. L’Inra a par la voix de son président-directeur général réaffirmé son engagement sur la durabilité des différentes formes d’agriculture. Philippe Mauguin, a de plus souhaité que l’agriculture bio devienne dès 2018 un nouveau métaprogramme de l’Inra, s’ajoutant aux huit métaprogrammes lancés depuis 2011. Les start-ups, elles ont déjà senti le vent tourner comme l’a montré la présence sur le salon de plusieurs d’entre elles (Wefarmup, Karnott, Sencrop, Naïo technologies, Miimosa,…).