UE : qui sera agriculteur en 2040 ?Publié le 18 décembre 2020 par Isabelle DELOURME

Le laboratoire de recherche et de prospective de la Commission européenne (Joint Research Centre) vient de publier une étude intitulée « Les agriculteurs de l’avenir ».   Elle a été présentée le 16 décembre 2020  lors de la conférence EU Agricultural Outlook 2020, qui rassemble les parties prenantes pour discuter des perspectives du marché[1], y compris le cadre politique et les incertitudes entourant l’évolution du marché au cours des dix prochaines années. Cette année, la conférence s’est également penchée sur les leçons tirées de la crise de la COVID-19 et a examiné les voies vers une reprise verte.   L’étude du JRC explore qui seront les agriculteurs à moyen et long terme qui devront relever les défis futurs pour l’agriculture et la production et la consommation alimentaires, notamment en ce qui concerne le changement climatique et la rareté des ressources, le changement technologique, les problèmes structurels, et la demande alimentaire/habitudes alimentaires. Sa publication intervient juste après celle du premier rapport annuel de prospective stratégique de la Commission européenne de septembre 2020.   Pour élaborer son analyse prospective le JRC a réuni des agriculteurs et des intervenants de l’industrie, du milieu universitaire, de la société civile et du gouvernement afin d’explorer 14 mégatendances et leur impact potentiel sur l’agriculture. Le groupe a examiné des scénarios futurs possibles et a créé 12 profils des types d’agriculteurs susceptibles de travailler dans un secteur agricole de plus en plus diversifié d’ici 2040.   Voici ces 12 profils types retenus par le JRC

  • Les profils d’agriculteurs « adaptatifs », « corporatifs », « intensifs » et « patrimoniaux » élaborés dans le cadre de l’étude prennent bon nombre des caractéristiques bien établies de l’agriculture européenne et projettent leur évolution avec les changements technologiques et socio-économiques attendus. Ces changements incluent la numérisation et les nouvelles biotechnologies, ainsi que l’évolution des marchés agricoles, les modes de consommation et les inégalités économiques.
  • Les profils « environnement contrôlé » et « cellulaire » examinent les technologies émergentes et potentiellement perturbatrices pour la production alimentaire et d’autres produits connexes.
  • Les profils « soins sociaux », « régénératifs » et « urbains » explorent plus en profondeur les tendances sociales. Ces tendances comprennent l’urbanisation, la santé et le bien-être, le développement communautaire et la redéfinition de notre relation avec la nature.
  • Les profils « mode de vie », « passe-temps sérieux » et « approvisionnement communautaire » convergent autour des tendances socioculturelles. Ce sont des tendances comme la nature changeante du travail, le retour à la terre et la nourriture lente, les connaissances informelles et les réseaux de gouvernance informelle.

  Cette étude est téléchargeable en anglais et va continuer à vivre via les discussions sur twitter (#farmers2040).     [1] https://ec.europa.eu/info/news/eu-agricultural-outlook-2020-30-agri-food-sector-shown-resilience-still-covid-19-recovery-have-long-term-impacts-2020-dec-16_en