Une communication « Synpa –thique » à mettre en œuvrePublié le 26 mars 2015 par Marie-Laure HUSTACHE

Synpa« Les entreprises de l’alimentaire font face à des campagnes de communication qui peuvent faire perdre l’appétit. Les ingrédients de spécialité en font généralement les frais. Comment inverser la tendance et communiquer positivement ? » a demandé le Synpa lors d’un petit déjeuner organisé le 25 mars à Paris. Cet organisme professionnel, qui regroupe les principales entreprises et filiales françaises d’entreprises internationales productrices d’additifs et d’ingrédients alimentaires autorisés en nutrition animale ou humaine, a voulu « mettre les pieds dans le plat » et mettre en avant les effets d’une communication positive. Après l’intervention de Jean-Philippe Girard, Président de l’ANIA (Association Nationale des Industries Alimentaires), soulignant notamment le rôle des industries agro-alimentaires et le nécessaire dialogue avec les consommateurs, Véronique Bellemain, Adjointe au Président du Conseil National de l’Alimentation a renchéri : « La question que nous devons nous poser est de savoir pourquoi le consommateur nous ferait confiance ? On ne peut plus cacher les modes de fabrication, il faut donc expliquer avec sincérité et fierté.» Une posture appliquée par Caroline Guinot, Chef de projet Environnement à INTERBEV et conseillée aussi par Serge Michels, Président du Groupe Protéines et auteur du livre « Le Marketing de la peur » (Eyrolles). Invitée à débattre, Angélique Delahaye, Députée européenne et Maire de Saint-Martin-le-Beau, a rappelé l’exigence accrue de transparence des consommateurs, avec l’exemple de la traçabilité des viandes dans les plats cuisinés : «  Faisons de la pédagogie filière par filière, acceptons aussi d’ouvrir nos exploitations agricoles.»