Viande bio : le consommateur en redemandePublié le 21 septembre 2018 par Isabelle DELOURME

Pas de désaffection de la viande bio chez les consommateurs.  Au contraire. La 4ème vague du sondage IFOP « Les Français et la consommation de viande bio » réalisé fin aout sur un échantillon de 1000 personnes, pour la Commission Bio d’INTERBEV, l’Association nationale interprofessionnelle de l’élevage et des viandes,  confirme l’intérêt des personnes interrogées pour la viande (bovine, ovine ou porcine). 96 % des personnes interrogées déclarent en consommer, soit autant qu’en 2017, mais seulement 21 % en mangent tous les jours (contre 28 % en 2015).

En ce qui concerne la viande bio, 74% des personnes interrogées déclarent en consommer, au moins occasionnellement. 3 % déclarent ne manger que de la viande bio. La majorité des ventes en volume est réalisée au sein de la grande distribution (52 %), puis dans le circuit des magasins spécialisés (17 %), et la distribution artisanale (10 %). La restauration hors domicile (RHD) ne représente que 7 % des volumes.

Les réponses spontanées de ces consommateurs reflètent une image positive de la viande bio en raison de la qualité du produit et de son goût (25 % des réponses spontanées), en tant qu’aliment bénéfique pour la santé (23 %), issue d’un élevage prenant en compte le bien-être animal (15 %) et ayant des pratiques respectueuses de l’environnement (12 %).

Un sondage rassurant donc pour des éleveurs de viande bio soucieux de coller à la demande. Certains d’entre eux, ont toutefois souligné lors de la présentation de ce sondage le 20 septembre 2018 l’importance de la valorisation globale des carcasses des animaux par la filière bio afin d’atténuer le différentiel de prix avec la viande non bio. Par ailleurs, face à l’arrivée de nouveaux modèles d’élevage bio, de taille plus conséquente, ces éleveurs ont incité les consommateurs à être davantage curieux de ce qu’ils achètent, en particulier quant à la cohérence sociale. Grandir n’est pas simple. La filière bio se doit d’affronter ce changement d’échelle.

 

 

Retrouvez également la Note publiée par Agridées sur le thème de la résilience des filières bio sur le site internet : https://www.agridees.com/publication/la-resilience-des-filieres-bio/