Voyage en BeaucePublié le 6 juin 2018 par Yves LE MORVAN

Le SAF club de Chartres, sous la houlette de son Président Jean-Louis Bergeot, a organisé le 29 mai après-midi une série de rencontres et de présentations qui traçaient un chemin entre construction européenne et vitalité du territoire.

De la construction de l’Europe il fut question des périodes les plus difficiles, juste à la fin de la seconde guerre mondiale, quand il s’est agi d’imaginer des formes de réconciliation franco-allemande auxquelles peu songeaient. Ainsi dès 1945 au sein du camp de prisonniers du Coudray, proche de Chartres, a été imaginé et lancé un « Séminaire des barbelés », c’est-à-dire un rassemblement de près de mille prisonniers de guerre allemands, le plus souvent anciens étudiants en théologie. Plus de 640 deviendront prêtres et participeront à refonder une église allemande détruite. Ils rapprocheront également la France et l’Allemagne. La direction de ce « Séminaire » qui proposait un diplôme déjà reconnu par l’Université de Fribourg fut confiée par les toutes nouvelles autorités françaises à un Allemand, Franz Stock, une personnalité marquante pour mener un projet exceptionnel alliant clairvoyance et efficacité. Ce fut un exemple concret de renaissance de l’Europe, en ayant la capacité stratégique  de se projeter dans l’avenir alors que le quotidien mobilisait l’attention. A visiter, près de Chartres.

 

Il faut connaître le passé, et préparer l’avenir. Sur le même site du Coudray a élu domicile le Centre Européen d’Entreprise et d’Innovation de la région Centre, le CEEI Chartres, créé à l’initiative de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Eure et Loir. Un site qui offre les services, contacts et réseaux nécessaires aux jeunes entreprises en tant qu’incubateur, accélérateur puis hébergeur : « The Place ». Parmi les startups rencontrées,  aptes à avoir un avenir local mais pourquoi pas un jour international, de jeunes pousses de la mode, de la distribution de cosmétiques, du conseils en menus alimentaires familiaux, du conseils financiers et patrimoniaux …et de la vente de céréales  des agriculteurs directement vers leurs acheteurs, en portuaire ou non (comme Comparateuragricole.com), pour 200.000 tonnes déjà exécutées au cours de cette campagne. De quoi faire réfléchir sur le dynamisme de ces jeunes entreprises qui ne se fixent aucune limite à l’horizon.

 

 

 

Enfin pour conclure cette demi-journée, le SAF club a organisé un débat sur l’agriculture biologique en France après présentation de la Note de think tank d’agridées sur « La résilience des filières bio ». Un échange riche et vif sur les tendances de consommation, au-delà de toutes idées préconçues, et la difficulté de l’agriculture d’y répondre parfois. Et une bonne question à se poser en plein cœur de la Beauce, fleuron céréalier français : combien de temps va-t-on encore passer à importer des blés bio de diverses origines pour répondre aux besoins de nos meuniers et boulangers ? Sans doute plus très longtemps, mais les enjeux techniques et organisationnels méritent d’être débattus pour comprendre la situation.  Sans clivages et en toute lumière. C’est le rôle d’un think-tank, et la conclusion d’une belle journée thématique