agridées

Site non disponible sur ce navigateur

Afin de bénéficier d'une expérience optimale nous vous invitons à consulter le site sur Chrome, Edge, Safari ou Mozilla Firefox.

Retour à la liste des contenus

Articles

Temps de lecture : 1 min

27/01/2022

Le changement climatique, principal défi pour les jeunes européens

Le Parlement européen et la Commission européenne ont publié conjointement le 26 janvier 2022 un Eurobaromètre sur l’avenir de l’Europe. Il s’inscrit dans le cadre de la conférence sur l’avenir de l’Europe, la consultation citoyenne inaugurée le 9 mai 2021 afin de permettre aux citoyens d’exprimer leurs attentes et de se confronter aux nouveaux défis des 27 Etats membres dans les prochaines années. Les propositions et recommandations issues de cette initiative seront publiées au printemps 2022.

Cet Eurobaromètre met en évidence que 9 jeunes Européens sur 10 s’accordent à dire que la lutte contre le changement climatique peut contribuer à l’amélioration de leur santé et de leur bien-être (91 % des 15-24 ans), tandis que 87 % de l’ensemble des personnes interrogées partagent ce sentiment. Près d’1 Européen sur 2 (49 %) considère le changement climatique comme étant le principal enjeu de portée mondiale pour l’avenir de l’UE, un soutien massif étant exprimé en faveur des objectifs environnementaux du pacte vert pour l’Europe : 88 % des Européens estiment qu’il importe d’accroître la part des énergies renouvelables dans notre économie et de parvenir à une plus grande efficacité énergétique, tandis que 80 % s’accordent sur l’importance de faire de l’Europe le premier continent à atteindre la neutralité climatique d’ici à 2050 et d’encourager le développement du marché des véhicules à émissions faibles ou nulles.

Par ailleurs, 81 % des personnes interrogées se déclarent heureuses de vivre dans l’UE et dans leur pays (89 %) et se disent satisfaites de leur vie familiale (89 %). 68 % des Européens estiment d’un commun accord que l’Union européenne constitue un havre de stabilité dans un monde en crise, tandis que 67 % d’entre eux s’accordent à reconnaître que le projet européen offre des perspectives d’avenir aux jeunes de l’UE.