Repenser l’image du monde agricole de A à Z ? Publié le 24 janvier 2020 par Marie-Laure HUSTACHE

Les jeunes Z’agris de la génération Z seront-ils plus zen que leurs parents dans leur façon d’appréhender leur métier dans les années à venir ?  Les jeunes Z’urbains ont-ils conscience des enjeux concernant ce secteur dont ils sont parfois très éloignés ?

 

Sur la base d’un mini-sondage diligenté auprès de jeunes de la génération Z (nés après 1995) par les étudiants de 3ème année de l’IHEDREA,  première école européenne d’agro-management, un débat intergénérationnel sur le thème « Perspectives et perceptions du monde agricole par la génération Z » a été organisé le 22 janvier 2020 à l’occasion des 70 ans* de l’école. Une rencontre dans les locaux de l’IHEDREA à Paris-La Défense, que notre think tank agridées a eu le plaisir d’animer, en présence de la Présidente de la FNSEA Christiane Lambert.

 

Soulignons tout d’abord que cette génération que l’on dit ultra-connectée, ultra-communicante et plutôt individualiste représentera en 2025 plus de 50 % de la population active. Partageant avec les générations X et Y la remise en cause du mode de vie des « boomers », l’angoisse de la mondialisation et du changement climatique, elle se socialise dans des vies virtuelles en partageant ses activités sur les réseaux sociaux, tout en changeant très souvent ses habitudes de consommation et ses attachements aux marques, à l’entreprise ou à des personnalités. La questionner sur ses perceptions du monde agricole est donc un exercice riche d’enseignements, surtout quand la représentante de l’agriculture française peut réagir en direct, trouvant l’occasion d’adresser des messages d’encouragements à un jeune public parfois un peu prisonnier de ses certitudes…

 

Recueillis au sein d’un panel de 254 étudiants de l’IHEDREA et d’autres Ecoles du campus le sondage a ainsi eu le mérite de faire ressortir quelques éléments de réflexion à la fois sur l’image que les Ruraux’Z (les jeunes de la génération Z issus du monde rural) ont d’eux-mêmes ou croient renvoyer à la société, et sur les préoccupations qu’ils partagent avec les Z’urbains, jeunes citadins dont 43 % n’ont aucun lien amical, familial ou professionnel avec l’agriculture. Ainsi, pour les deux catégories de jeunes de la génération Z, le dérèglement climatique, les pesticides et la santé et le bien-être animal sont des sujets d’actualités (proposés par les sondeurs) qui les touchent en priorité. Autre point commun, le choix de la phrase « l’agriculture est méprisée, en crise et incomprise » qui a fait l’unanimité, toute catégorie confondue.  Comme si l’image pessimiste renvoyée par les médias, les films, les agriculteurs eux-mêmes sans doute aussi avait marqué fortement les esprits des nouvelles générations. Questionnés sur leur ressenti global sur le monde agricole, 35% des Z’urbains le juge « très réglementé », 27 % « polluant » et 23 % « respectueux de l’environnement ».

 

Du côté des Ruraux’Z, où l’on connaît le mot « agribashing » à 60%, où l’on connait aussi le quotidien des agriculteurs (via les parents, amis voire en aidant déjà aussi sur l’exploitation), c’est à la fois un sentiment de non-reconnaissance qui transparait avec le reproche des faibles revenus, une forte préoccupation sur l’utilisation des pesticides, mais aussi la satisfaction de vivre dans un monde où le travail est utile, diversifié, riche de valeurs. C’est bien sur ces points positifs que Christiane Lambert a souhaité insister face aux étudiants de l’IHEDREA : « Vous êtes les agricultrices et les agriculteurs, mais aussi les cadres du monde agricole et agro-alimentaire de demain, vos métiers ont du sens, sachez mieux les valoriser et cultiver votre curiosité et votre ouverture d’esprit ! »

 

Moins zen peut-être, la génération Z issue du monde rural mais sans doute plus Z’informée et consciente désormais des défis à relever…

 

* agridées, partenaire de la semaine d’évènements lancée du 20 au 24 janvier 2020 pour les 70 ans de l’IHEDREA , est intervenu à la table-ronde du 22 janvier « Une force collective au service des territoires » avec le témoignage de Jean-Baptiste Millard, Délégué général d’agridées, et à celle du 24 janvier « 2090 : l’Odyssée de l’Agriculture » avec l’expertise de Marie-Cécile Damave, Responsable Innovations et marchés.

@SAFThinkTank