agridées

Site non disponible sur ce navigateur

Afin de bénéficier d'une expérience optimale nous vous invitons à consulter le site sur Chrome, Edge, Safari ou Mozilla Firefox.

Retour à la liste des contenus

Articles

Temps de lecture : 2 min

03/09/2021

GS1 France : comment se transforme notre consommation ?

L’Université d’été de GS1 France s’est tenue le 27 août sur le thème « Des produits et des hommes : fait-on de la consommation l’outil de notre transformation ? ». Cette année, les intervenants présents à cet événement se sont concentrés sur les transformations en cours de la société de consommation. S’ils n’ont pas abordé spécifiquement les secteurs agricoles et agroalimentaires, certains messages raisonnent particulièrement dans ces domaines d’activité.

Philippe Lemoine, Président de la Fondation Internet Nouvelle Génération (FING) et Co-président du Conseil de Surveillance de GS1 France, a noté combien nos sociétés occidentales sont plus ouvertes à la création qu’à la transformation, d’où la difficulté que nous rencontrons à nous intéresser à la gestion et valorisation des déchets. Effectivement, l’économie circulaire peine à se déployer, comme nous l’avions constaté en groupe de travail et dans la note de think tank « Bioéconomie : entreprises agricoles et société, une urgence partagée ».

Benoît Heilbrunn, docteur en sciences du management et Professeur de marketing à l’ESCP Europe, nous a invités à « créer des reliances », c’est-à-dire à « tisser une nouvelle continuité entre l’humain, la marchandise et le vivant », ce qui a donné les termes de « prosumation », hybride entre production et consommation, et de « prosumers », utilisé en anglais et résultat de la fusion entre « producers » et « consumers ». Les « prosumers » sont des consommateurs impliqués dans la conception et la personnalisation des objets qu’ils consomment. Ces conceptions évoquent les réflexions de notre groupe de travail et notre note de think tank « Alimentation et traçabilité numérique : gagner en valeur et en confiance ».

Plusieurs exemples de transformation ont été présentés lors de l’Université d’été de GS1 France : circuits de distribution, demande des consommateurs en attente d’authenticité et de preuve de « Fa    ire » (comment les choses sont faites), produits eux-mêmes dont la forme, la fonction, ou les propriétés peuvent évoluer grâce à l’impression 4D (notion de matière programmable), usages des produits et modèles d’affaire : de la vente de produits à la vente de l’usage de produits. Notons que la diversification des circuits de distribution, avec la part croissante des circuits courts, est observée dans le secteur de l’agroalimentaire. Il en est de même pour la demande croissante du « Faire » par les consommateurs qui, pour certains, ont repris l’habitude de cuisiner et préparer leurs repas eux-mêmes avec le développement du télétravail.