agridées

Site non disponible sur ce navigateur

Afin de bénéficier d'une expérience optimale nous vous invitons à consulter le site sur Chrome, Edge, Safari ou Mozilla Firefox.

Retour à la liste des contenus

Points de vue

Temps de lecture : 2 min

25/11/2021

Recrutement : la nouvelle génération en recherche de sens

A l’ère du post-covid, nos entreprises agricoles font face à un nombre de défis inédit : elles doivent s’adapter à une volatilité de plus en plus forte, au changement climatique, à de nouvelles demandes sociétales, modifier leurs pratiques agricoles afin de répondre au besoin de stockage du carbone, à la préservation de la biodiversité, des sols et des ressources en eau…

Répondre à ces enjeux nous renvoie directement à la gestion des ressources humaines dans nos entreprises agricoles. Bien définir les compétences nécessaires à cette adaptation est la première étape nous permettant d’identifier celles qui manquent, de bien les quantifier et ainsi de mieux connaitre nos besoins en recrutement. Car recruter après ces périodes de confinement est devenu extrêmement difficile et aléatoire. Nous assistons actuellement à un bouleversement du marché de l’emploi jamais connu depuis 50 ans.

Les clés traditionnelles de recrutement comme le salaire, l’intéressement, les conditions de travail et avantages divers restent des éléments importants dans la stratégie de recrutement mais elles sont de moins en moins déterminantes de l’attractivité du poste.

L’attractivité de notre métier est devenue un défi à part entière. En effet depuis une dizaine d’année les branches professionnelles en difficulté de recrutement ont mis en place des actions de promotion et des campagnes de communication pour attirer les jeunes dans leurs filières. On peut citer la campagne de la chambre des métiers, « L’artisanat la première entreprise de France », ou celle du ministère de l’Agriculture « Entrepreneurs du vivant ». Ces tentatives sont nécessaires mais nettement insuffisantes pour répondre à la problématique du renouvellement des générations.

En fait, plus que l’attractivité du métier c’est l’attractivité de l’entreprise qui devient centrale, tant pour conserver ses talents que pour en attirer de nouveaux. Si les clés traditionnelles précédemment évoquées restent stratégiques, il est devenu nécessaire d’en tester de nouvelles. Il faut oser se poser la question du sens offert par le poste de travail, car les nouvelles générations y sont très sensibles. A titre d’exemple, valoriser les bonnes pratiques environnementales ou le respect du bien-être animal peuvent être aussi importantes que la seule question du salaire. Savoir détecter et répondre aux aspirations personnelles d’un candidat en termes de motivations, de qualité de vie, de formation ou d’apprentissage peut s’avérer déterminant dans le choix futur. Ainsi la prise en compte de ces nouveaux paramètres conduit à « personnaliser » de plus en plus le contrat de travail qui devient de fait un contrat de mission où chaque partie s’engage sur des objectifs et une durée bien définis.

La recherche de sens est un phénomène de société qui touche également toute la chaîne de valeur de l’agro-alimentaire, de la terre à l’assiette, de l’agriculteur au consommateur. En matière de recrutement il est devenu aujourd’hui impossible d’ignorer les aspirations de nos collaborateurs.