Clap de fin pour la Ferme des 1000 vaches  Publié le 11 décembre 2020 par Damien BONDUELLE

Je suis triste et déçu quand je lis dans la presse l’arrêt définitif de la Ferme des 1000 vaches. Cette décision, sans en connaître officiellement les raisons (découragement financier ou victoire des opposants de toutes natures, qu’importe) voit s’évanouir des années de courage et d’entêtement de la part des associés investisseurs et des dirigeants.

 

C’était pourtant un projet exceptionnel, à beaucoup de points de vue, dont la fermeture met fin à une polémique dérisoire répondant à une incompréhension totale issue d’oppositions subjectives et hors du temps. C’est dommage, car cette installation répondait en tous points à beaucoup de problèmes rencontrés dans les élevages moyens, ceux dits à visage humain mais parfois incapables de résoudre, financièrement et humainement, l’ensemble des changements et adaptations nécessaires pour atteindre les objectifs imposés aux éleveurs.

 

La Ferme des 1000 Vaches apportait la solution sanitaire et organisationnelle en faveur du bien-être animal, mais aussi des solutions sur la productivité et les performances et donc sur le prix de revient à terme.

 

Mais tout a été fait pour décourager les porteurs du projet. Les agents instructeurs et finalement le préfet du moment avaient largement validé ce dossier. Finalement, les opposants faisant de telles obstructions dès le début des travaux de construction des infrastructures et installations d’élevage en ont retardé l’exploitation, et surtout, ont alerté les pouvoirs publics, devenus frileux, et les futurs clients, craignant des réactions en chaîne pour leurs points de vente, justifiant ainsi le rejet d’un éventuel achat du lait et des produits laitiers provenant de là. Quelle tristesse !

 

Même l’investissement de la méthanisation prévu à l’origine du dossier comme élément clé pour la recherche de neutralité carbone y a été interdit, ce qui n’a pas permis d’atteindre l’intérêt complémentaire. Quelle déception !

 

A bien des égards, la Ferme des 1000 vaches représentait un des exemples de modernisation de l’agriculture française, dans l’intérêt de tous les acteurs de la filière. Il était surtout porteur de nouveaux schémas d’investissement dans l’agriculture, de financements, et surtout d’apports intellectuels nouveaux contribuant à enrichir la profession toute entière. A charge maintenant de trouver de nouveaux modèles tout aussi innovants et favorables pour l’avenir de nos agricultures, et qui soient compris et encouragés tant par le citoyen consommateur que par les entrepreneurs agricoles.

 

Damien Bonduelle, Président d’agridées

 

@SAFThinkTank