agridées

Site non disponible sur ce navigateur

Afin de bénéficier d'une expérience optimale nous vous invitons à consulter le site sur Chrome, Edge, Safari ou Mozilla Firefox.

Retour à la liste des contenus

Analyses

Temps de lecture : 5 min

09/11/2021

COP26 : Quels impacts du « Global Methane Pledge » pour l’agriculture européenne ?

L’engagement de plus de cent pays à réduire leurs émissions de méthane de 30 % entre 2020 et 2030 est un des premiers résultats de la COP26, conférence annuelle des Nations Unies sur le Climat qui se tient du 31 octobre au 12 novembre 2021 à Glasgow sous présidence britannique. Le « Global Methane Pledge » (Engagement mondial sur le méthane) y a été porté conjointement par l’Union européenne et les Etats-Unis. Ce gaz à effet de serre a un pouvoir réchauffant 80 fois plus élevé que le dioxyde de carbone et contribue pour moitié au réchauffement de la planète déjà observé depuis le début de l’ère industrielle. Réduire les émissions de méthane est donc un levier efficace pour tenter de respecter les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat. Le secteur agricole est le premier émetteur de méthane dans le monde, suivi par ceux de l’exploitation des combustibles fossiles et de la gestion des déchets. En Europe, la contribution relative de l’agriculture est plus importante puisque la production d’énergie est plus décarbonée. En ligne avec la Stratégie de la Commission européenne pour la réduction des émissions de méthane publiée en 2020, le Global Methane Pledge devrait se traduire par deux types d’incitation en Europe : au déploiement de la méthanisation (valorisation des déchets organiques des collectivités, des effluents d’élevage et des cultures intermédiaires) et à la transition alimentaire vers des régimes comportant moins de produits d’origine animale…