Crise majeure : priorité au sanitaire et à l’alimentaire Publié le 17 mars 2020 par Jean-Baptiste MILLARD

Après avoir un temps tenté de repousser l’échéance pour protéger le plus possible la vie économique du pays, le président de la République et son gouvernement ont dû se résoudre à annoncer des mesures fortes face à l’intensification de l’épidémie de COVID-19 allant jusqu’au confinement de la population.

 

Certains secteurs de notre économie sont déjà très fortement impactés par les évènements et, très vite, c’est bien l’ensemble des acteurs qui sera concerné.

 

Il est encore difficile de mesurer l’ampleur de cette crise sur les filières agricoles et agroalimentaires. Elle ne touchera certainement pas de la même façon les produits de première nécessité et ceux à plus haute valeur ajoutée, ceux distribués localement ou nationalement et ceux écoulés principalement à l’export, les produits consommés à domicile et ceux destinés à la restauration hors foyer.

 

Personne ne sera épargné et notamment pas les entreprises agricoles fournissant des marchés ayant perdu tout débouché. La solidarité et le sens des responsabilités doivent être au rendez-vous entre les différents maillons de nos filières, dont la force des liens sera mise à rude épreuve.

 

Mais ce que nous enseigne d’ores et déjà cette pandémie, c’est bien l’importance d’assurer les besoins élémentaires d’une population que sont la santé et l’alimentation. Elle justifie également la maîtrise de notre logistique et l’organisation d’une politique minimale de stockage.

 

Le chef de l’Etat ne s’y est pas trompé en rappelant l’importance de garantir notamment la souveraineté alimentaire tant au niveau national qu’européen (*).

 

Cette souveraineté est certes largement acquise en France et à l’échelle de l’Union européenne. Mais les évènements actuels incitent à la renforcer et à en rappeler la priorité stratégique.

 

 

*« Déléguer notre alimentation, notre protection, notre capacité à soigner, notre cadre de vie au fond, à d’autres, est une folie » a martelé Emmanuel Macron. « Nous devons en reprendre le contrôle, construire plus encore que nous ne le faisons déjà une France, une Europe souveraine, une France et une Europe qui tiennent fermement leur destin en main ». Emmanuel Macron, président de la République Française. Adresse aux Français, 12 mars 2020.

@SAFThinkTank