Points clés de l’Etat de l’Union 2016 pour l’agriculture Publié le 15 septembre 2016 par Marie-Cécile DAMAVE

Le 14 septembre 2016, le Président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a prononcé l’annuel discours de l’Etat de l’Union devant le Parlement européen. L’exercice était périlleux dans ce contexte post-Brexit, où le projet européen est mis en cause de toutes parts, et à quelques jours de la première réunion informelle des chefs d’Etat et de gouvernement sans le Royaume-Uni. Plusieurs points de ce discours ont directement concerné le secteur agricole. M. Juncker a d’abord parlé de l’agriculture comme faisant partie du « style de vie » européen, et s’est montré rassurant, en particulier pour les producteurs laitiers. Ensuite, nos start-ups et petites entreprises sont tout particulièrement concernées par les mesures d’accompagnement financier à leur développement annoncées. Dans le domaine économique également, un document de la Commission européenne faisant le point sur ses priorités stratégiques a sèchement tordu le cou aux velléités sécessionnistes récemment exprimées, notamment en France, à l’encontre de la Commission sur les négociations commerciales en cours avec les Etats-Unis. C’est aussi du fonctionnement interne de l’UE qu’il a été question, et du partage des responsabilités entre autorités européennes et des Etats membres, notamment sur les sujets brûlants comme celui des OGM, des perturbateurs endocriniens ou du glyphosate. Enfin, M. Juncker a appelé les Etats membres à être solidaires pour servir une cause commune, celle de la résilience face aux dérèglements climatiques, en appelant chaque Etat membre à ratifier l’Accord de Paris. Il faut dire que sur ce point, les plus grands pollueurs de la planète nous ont devancés : les Etats-Unis et la Chine ont ratifié l’Accord de Paris au moment de la réunion du G20, qui s’est récemment tenu en Chine.

L'accès au contenu de cette page est réservé aux adhérents

Vous êtes adhérent ? Connectez-vous

Vous n'êtes pas encore adhérent ? Rejoignez-nous !