agridées

Site non disponible sur ce navigateur

Afin de bénéficier d'une expérience optimale nous vous invitons à consulter le site sur Chrome, Edge, Safari ou Mozilla Firefox.

Numéro 248 - Construire une comptabilité verte

Édito

La sécurité alimentaire : un objectif qui a besoin d’une politique

 

Le 24 février 2022, l’invasion de l’Ukraine par les forces armées russes a plongé l’Europe dans l’effroi. Jusqu’au bout, les Européens ont cru au dialogue avec le voisin russe et à une sortie de crise par la voie diplomatique, à tort !

Les raisons profondes qui ont animé le belligérant sont difficiles à identifier. En revanche, les conséquences d’une telle guerre sont, chaque jour, plus visibles. L’explosion du prix de l’énergie et des matières premières et l’inflation des produits qui en dépendent sont déjà une réalité pour les entreprises et les consommateurs.

Dans un contexte de marché des grains déjà tendu, l’offensive russe a eu l’effet d’un détonateur propulsant les prix à des niveaux jamais atteints. Et pour cause, ensemble Russie et Ukraine représentent dans le commerce mondial 30 % du blé, 32 % de l’orge, 19 % du maïs, 20 % du tournesol et 79 % de l’huile de tournesol. Admettons-le, aujourd’hui, une partie du monde ne sait pas se nourrir sans ces deux exportateurs.

Alors que les spécialistes tablent sur un conflit qui va s’inscrire dans la durée, la situation génère des bouleversements géopolitiques profonds et durables qui nous imposent d’infléchir nos politiques et nous confèrent, nous européens, de nouvelles responsabilités face à un État-continent qui, outre la force, ne craint pas d’utiliser l’arme alimentaire pour parvenir à ses fins. L’objectif européen d’une neutralité carbone à l’horizon 2050 n’est pas négociable. Il a d’ailleurs guidé les travaux d’Agridées ces deux dernières années. En revanche la question de la sécurité alimentaire de l’Union européenne et des pays proches, remise sur le devant de la scène avec la crise sanitaire, devient à la lumière de ce conflit une priorité. Plutôt que d’être dénaturé, le Pacte vert doit être amendé pour y intégrer plus clairement cette dimension.

Donnons-nous les moyens pour atteindre notre autonomie protéique, pour constituer des stocks stratégiques, pour relocaliser des intrants qui le sont également… Autant de sujets sur lesquels Agridées fera réfléchir, ces prochains mois, sa communauté.

 

Jean-Baptiste MILLARD, Délégué général, Agridées

Sommaire

Au sommaire

EDITORIAL

P. 3 La sécurité alimentaire : un objectif qui a besoin d’une politique – Jean-Baptiste Millard, Délégué général d’Agridées

UKRAINE

P. 5 Préserver la force vitale de nos entreprises – Isabelle Delourme, Agridées
P. 6 Echanges agricoles mondiaux : le choc ukrainien et russe – Isabelle Delourme, Agridées
P. 7 Pour une initiative européenne sur les marchés – Jean-Jacques Hervé, Président de l’Académie d’agriculture de France

 

CLIMAT

P/ 8 Atténuation du changement climatique : le GIEC montre le chemin – Isabelle Delourme, Agridées

ENTREPRISE

P. 9 Carbone, quelles rémunérations pour les entreprises agricoles ? – Yves Le Morvan, Membre de l’Académie d’agriculture de France, Responsable Filières et Marchés, Agridées

DOSSIER

P. 12 à 23 Construire une comptabilité verte – Jean-Marie Séronie, agroéconomiste indépendant, membre de l’Académie d’agriculture de France, administrateur d’Agridées
P. 14 De la comptabilité financière à la comptabilité socio-environnementale – Francky Duchâteau, Responsable Entreprises durables et territoires, Agridées
P. 16 Un foisonnement d’approches – Yulla Altukhova, Maître de conférences, Université de Reims Champagne-Ardenne, Membre du Conseil scientifique de la Chaire Comptabilité écologique
P. 18 Quels bénéfices pour une entreprise agricole ? Jean Lefèvre, Agriculteur
P. 19 Une opportunité pour la « mise en valeur » des choix de production agricoles – Estelle Thibaut, Directrice générale, Coopérative SCARA
P. 20 Comment prendre en compte les prestations pour services environnementaux ? – Christophe Leschiera, Responsable communication, Réseau Trame
P. 21 Deux exemples de fiscalité environnementale – Gabrielle Bouleau, Enseignante-chercheure, Laboratoire LISIS, INRAE, membre de l’Académie d’agriculture de France
P. 22 Les indicateurs extra-financiers, sous la loupe du Crédit Mutuel – Carole Le Moaligou, Directrice RSE groupe Crédit Mutuel Alliance Fédérale et Sébastien Prin, Directeur du Crédit Mutuel Agricole et Rural, membre de l’Académie d’agriculture de France

DROIT

P. 24 Rencontres de droit Rural 2022 : « Sociétés et droit rural : je t’aime, moi non plus » – Isabelle Delourme, Agridées
P. 26 Faciliter le rebond des exploitations agricoles en difficulté – Christine Lebel, Maître de conférences HDR Droit des affaires et Droit rural, Université de Franche-Comté

FORET

P. 30 A propos des exportations de chênes – François Bacot, Président du Comité des Forêts

AGRICULTURE

P. 34 Protection des plantes : la solution passera par le combinatoire – Emmanuelle Pabolleta, Directrice générale, Phytéis

FORMATION

P. 35 Construction des compétences et dynamique agricole – Yves Le Morvan, Membre de l’Académie d’agriculture de France, Responsable Filières et Marchés, Agridées
P. 36 L’Institut Agro, la nouvelle grande école de l’Agro – Anne-Lucie Wack, Directrice générale de l’Institut Agro
P. 36 Grignon 2026 se mobilise

FONCIER

P. 38 Terre de Liens veut faciliter l’accès aux terres – Benjamin Duriez, Directeur de la fédération Terre de Liens
P. 39 Terrafine, le portage foncier au service des agriculteurs, Jean-Jacques Gaudiche, cofondateur de Terrafine

EAU

P. 40 Eau et changement climatique : l’urgence d’agir – Isabelle Delourme, Agridées

Pourquoi faut-il s'abonner ?

Support incontournable de communication, cette nouvelle formule trimestrielle apporte un panorama des visions pour l’avenir, un nouveau contenu pour valoriser encore plus tous les acteurs de nos réseaux.

La qualité de son contenu en fait une Revue de think tank de référence, que l’on conserve, que l’on consulte à plusieurs reprises.

S'abonner à la revue agridées