Agridées

Site non disponible sur ce navigateur

Afin de bénéficier d'une expérience optimale nous vous invitons à consulter le site sur Chrome, Edge, Safari ou Mozilla Firefox.

Retour à la liste des contenus

Articles

Temps de lecture : 2 min

29/06/2022

Terrasolis : décarboner l’agriculture, les filières … et même le cinéma !

Terrasolis, pôle d’innovation de la ressource bas carbone, a tenu son Assemblée générale le 22 juin 2022. Ce fut l’occasion d’un point d’étape sur le projet CarbonThink, cofinancé par la Région Grand Est et le FEADER et réunissant cinq partenaires : Terrasolis, Agrosolutions, I4CE, INRAE et Planet A. Ce projet porte sur l’évaluation et le financement de la performance carbone des exploitations agricoles au niveau régional. La mise en œuvre de la méthode grandes cultures du Label Bas Carbone a d’abord été testée sur 10 fermes, et ce sont actuellement 150 fermes de cette région qui sont en train de réaliser un diagnostic carbone. A ce jour, plus de 80 diagnostics carbone ont déjà été effectués.

Les premiers résultats montrent que les fermes émettent environ 3 tonnes nettes de CO2e/ha/an, résultant principalement des émissions liées à la fertilisation azotée (minérale et organique) et d’un faible stockage de carbone : 0,05 tonne de CO2e/ha/an en valeur médiane.

En coordination avec de nombreux acteurs régionaux (coopératives, négoces, chambres d’agriculture), CarbonThink explore les différents modèles technico-économiques permettant aux agriculteurs d’améliorer leurs performances carbone, au cas par cas. Les potentiels de progrès sont variés et se situent davantage dans l’augmentation du stockage dans les sols que dans la réduction des émissions. D’après les premières simulations, les fermes déjà diagnostiquées pourraient stocker 0,5 tonne de CO2e/ha/an. A noter que les changements de système dont le potentiel est le plus important sont la méthanisation et l’agriculture de conservation des sols. Ces données seront affinées au fur et à mesure que le nombre d’exploitations agricoles engagées dans la démarche augmentera.

En lien avec ces démarches bas carbone au niveau des fermes, Terrasolis, dans le cadre du projet CarbonThink, réfléchit en 2022 aux primes filières qui peuvent en découler, au-delà des limites de l’exploitation agricole.

En tant que plateforme expérimentale, Terrasolis conduit également des expérimentations. Le système bas carbone actuellement testé vise à réduire de 75% des émissions de gaz à effet de serre d’origine fossile (consommation de fuel et d’engrais azotés partiellement remplacée par le digestat et le biogaz issus du méthaniseur) en produisant 25 % de plus de biomasse (modification des rotations, augmentation des surfaces de luzerne, alimentation du méthaniseur à partir de cultures intermédiaires à vocation énergétique – CIVE).

Enfin, et cela est moins connu, Terrasolis est également un parc d’affaires, notamment avec le pôle audiovisuel et cinématographique labellisé par le Centre National Cinématographique en 2021 dans le cadre de l’appel à projet « choc de modernisation ». A court et moyen terme, ce site pourra ainsi accueillir de nouveaux studios de tournage pour des films et des séries « décarbonés » …

Un bel exemple de « mariage improbable » entre les mondes de l’agriculture et du cinéma, parfaite illustration de création de valeur grâce à l’hybridation, un thème cher à la philosophe Gabrielle Halpern, qui est venue clore la conférence d’Assemblé Générale de Terrasolis. Selon elle, l’hybridation (sociale, territoriale, ou professionnelle notamment), en permettant la métamorphose réciproque, est un puissant levier d’innovation et un projet de société (voir son livre Tous Centaures ! Eloge de l’hybridation paru aux éditions Le Pommier).


Pour aller plus loin :