Quels leviers pour développer le marché du sorgho en Europe ? Publié le 23 novembre 2018 par Marie-Cécile DAMAVE

Sorghum ID est la jeune interprofession européenne du sorgho. Elle a été créée à l’issue du premier congrès européen de 2016. Les 7 et 8 novembre 2018, le deuxième congrès s’est tenu à Milan, réunissant environ 200 participants internationaux. Le sorgho n’est que la cinquième céréale cultivée dans le monde, loin derrière le maïs, le blé, le riz et l’orge. Son déficit de compétitivité avec le maïs, du point de vue de l’agriculteur, et la méconnaissance des acteurs économiques pour cette plante, qui pâtit encore d’une mauvaise image nutritionnelle dépassée, expliquent que le sorgho ne soit pas davantage répandu. Pourtant, le sorgho est au cœur de la bioéconomie, cette plante étant valorisée en alimentation humaine, animale, et dans les usages non-alimentaires tels que l’énergie. De plus, elle est résiliente face au climat, supportant de hautes températures et une faible disponibilité en eau. Elle présente également de solides atouts nutritionnels (source d’énergie et d’acides aminés, sans gluten). Pour déployer sa production et ses valorisations, il existe différents leviers : l’amélioration génétique pour la rendre plus compétitive et mieux adaptée aux marchés, les outils de politique agricole pour faire changer d’échelle la production européenne et atteindre le seuil critique qui lui fait défaut aujourd’hui, la communication pour informer les acteurs de ses atouts, la transformation des opportunités de marchés en réalités économiques, et l’organisation des filières…

L'accès au contenu de cette page est réservé aux adhérents

Vous êtes adhérent ? Connectez-vous

Vous n'êtes pas encore adhérent ? Rejoignez-nous !