Agridées

Site non disponible sur ce navigateur

Afin de bénéficier d'une expérience optimale nous vous invitons à consulter le site sur Chrome, Edge, Safari ou Mozilla Firefox.

Retour à la liste des contenus

Articles

Temps de lecture : 2 min

20/05/2022

Agriculture : Concilier rentabilité économique et action climatique

De plus en plus d’entreprises agricoles et alimentaires agissent pour s’adapter aux effets des dérèglements climatiques, voire pour les atténuer. Mais ces actions ont forcément des coûts. « Comment les compenser ou les remplacer par de nouveaux revenus ? » s’est interrogé Marcel Lejosne, Secrétaire général d’Agridées et chef d’entreprise agricole, le 16 mai 2022 dans son introduction de la conférence/débat organisée par Agridées en partenariat avec Agronov, le pôle d’innovation en agroécologie (1) et disponible en replay sur la chaine Youtube d’Agridées.

Une première réponse est venue avec les propositions de la dernière Note d’Agridées intitulée « Agriculture : concilier rentabilité économique et action climatique ». Issue des réflexions d’un groupe de travail, cette Note rédigée par Marie-Cécile Damave et téléchargeable sur le site www.agridees.com constate qu’il existe plusieurs leviers efficaces et rentables pour les chefs d’entreprise agricoles : l’agriculture de précision et bas carbone, génératrice de crédits carbone et rétribuée par les filières alimentaires, mais également la production par les agriculteurs d’énergies renouvelables. Pour optimiser la combinaison de ces actions, cette Note suggère d’agir notamment en développant la formation des agriculteurs et l’implication des citoyens-consommateurs, en accélérant les innovations technologiques et en construisant un système européen standardisé et certifié de crédits carbone agricoles durablement rémunérateur pour les agriculteurs et incitatif pour les financeurs.

Pour illustrer ces propositions, deux tables rondes ont permis de mettre en évidence les efforts de sensibilisation, d’accompagnement et de recherche des partenaires des agriculteurs. Une première table ronde réunissant des partenaires de l’agriculture (Vivescia, Axa Climate, Bayer, MyEasyFarm) a montré l’engagement de ces entreprises face aux enjeux climatiques et leurs axes de travail avec de nombreux acteurs des filières pour proposer aux agriculteurs des outils faciles d’utilisation et efficaces pour leurs transitions à court comme à plus long terme.

Une seconde table ronde axée autour de la valorisation de la décarbonation de l’agriculture a montré l’intérêt des projets de territoire autour de la méthanisation (Alliance BFC) ou de l’agrivoltaïsme (TSE), mais aussi l’apport pour l’agriculture des engrais azotés décarbonés (Yara). Plus généralement, c’est dans le monde agricole que se situe la plus grande partie de la production d’énergies renouvelables en France, a souligné le représentant d’EDF

Grand témoin de cette journée, Serge Zaka, docteur et chercheur en agroclimatologie (ITK) expliqué que l’agriculture était impactée par les dérèglements climatiques du fait de sa saisonnalité et qu’il était illusoire en agriculture de vouloir atteindre le zéro carbone, sauf à arrêter de produire!  Face à tout cela, et parce qu’il est impossible pour le monde agricole de faire face à lui tout seul au changement climatique, il s’est positionné en faveur d’une alimentation sobre, respectueuse de l’environnement et de consommateurs impliqués. « C’est la multidisciplinarité qui permettra de faire avancer notre société » a-t-il déclaré en conclusion.