Compétitivité et durabilité de l’agriculture : pour une politique agricole favorisant l’adoption de technologies innovantes Publié le 9 décembre 2016 par Marie-Cécile DAMAVE

Nous entrons dans une période où les propositions de modifications de politique agricole européenne fleurissent, pour préparer la prochaine mouture de la PAC. Le rapport de la Task Force sur les marchés agricoles, mobilisée par le Commissaire européen à l’agriculture et au développement vient d’être publié. Il recommande notamment de mettre en place des outils de transparence des marchés pour que les professionnels aient une meilleure visibilité sur les prix, d’élargir l’éventail des outils de gestion des risques, d’assainir les relations commerciales entre parties prenantes, par exemple en les fondant sur les contrats écrits, et de faciliter l’accès des producteurs au financement avec une plus grande implication de la Banque Européenne d’Investissement. Ce rapport insiste également sur l’importance des innovations technologiques, en particulier dans le cadre de l’agriculture de précision, que la prochaine PAC doit encourager, s’inspirant de recommandations de l’université et centre de recherche de Wageningen publiées en septembre 2016. Différentes initiatives récentes joignent leurs voix à ces démarches, appelant les politiques agricoles européennes à encourager l’adoption des technologies innovantes en agriculture, et plus spécifiquement la génétique et l’agriculture de précision, qui bénéficient de la révolution numérique. C’est le cas de deux rapports parlementaires sortis au printemps 2016 (rapports Juitema et McIntyre). Les travaux récents de saf agr’iDées sur le rôle stratégique des semences et de la sélection génétique, et sur le développement du numérique et des big data pour une agriculture de précision sont cohérents avec ces démarches…

L'accès au contenu de cette page est réservé aux adhérents

Vous êtes adhérent ? Connectez-vous

Vous n'êtes pas encore adhérent ? Rejoignez-nous !