Site non disponible sur ce navigateur

Afin de bénéficier d'une expérience optimale nous vous invitons à consulter le site sur Chrome, Edge, Safari ou Mozilla Firefox.

Retour à la liste des contenus

3 questions à

Temps de lecture : 3 min

26/01/2024

François Christiaens

François CHRISTIAENS - Team for the Planet

François Christiaens, analyste au sein de l’équipe de Team for the Planet, exerçait auparavant le métier d’analyste en intelligence économique pour AllEnvi Solutions, une équipe au sein d’Inrae Transfert, filiale d’Inrae dont l’activité consiste à éclairer les stratégies des acteurs des marchés d’accueil pour les transferts de technologie, compétences ou savoir-faire dans les secteurs de l’agriculture et de l’environnement.

1/ Pouvez-vous présenter Team for the Planet ?  

Team for the Planet (TFTP) est une entreprise hybride : à la fois un fonds d’investissement, un mouvement citoyen et un start-up studio.  Comme fonds d’investissement, nous levons des fonds pour les investir dans certaines entreprises. Un mouvement citoyen parce que tout le monde peut participer, entreprises comme particuliers, et ce dès 1 euro. Et un start-up studio parce que nous accompagnons les entreprises que nous finançons, notamment en leur trouvant un directeur général, mais également en leur mettant à disposition le réseau de nos actionnaires.

TFTP a été fondée par suite du constat que l’humanité est dans une situation d’urgence vitale. La dégradation accélérée des espèces animales et végétales, accompagnée d’un réchauffement climatique causé par l’activité humaine, fait courir un risque majeur d’extinction de la vie sur Terre. Les scientifiques nous alertent depuis 50 ans sur ce sujet. Il est désormais absolument nécessaire d’agir. Pour reprendre les propos du climatologue Jean Jouzel, ancien VP du GIEC et actionnaire de TFTP : “Pour lutter contre le changement climatique, nous avons besoin d’innovations majeures permettant de décarboner structurellement l’économie. La majorité de ces innovations existent, mais ne passent pas à l’échelle. Sans déploiement de ces innovations à grande échelle, il est impossible d’atteindre la neutralité carbone.”

TFTP est une société à mission. Ce statut fixe des objectifs sociétaux à la société qui doit être contrôlée et rendre des comptes sur sa mission. L’article 2 de ses statuts précise qu’elle doit « œuvrer pour développer, promouvoir et favoriser la mise en œuvre d’une politique d’investissement visant à limiter et réduire le réchauffement climatique de la planète ».  L’objectif de TFTP est de lancer des solutions qui réduisent drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre, afin d’atteindre la neutralité carbone au plus vite.

TFTP est une structure pensée de A à Z pour faire émerger des champions de la décarbonation. Elle détecte et sélectionne des innovations majeures contre les gaz à effet de serre, les finance, leur adjoint des entrepreneurs à succès et utilise des licences libres pour les déployer à l’échelle mondiale.

 

2/ Vous dites être « la plus grande communauté citoyenne », comment fonctionne cette structure originale ?

Le fonctionnement est simple et il doit l’être parce qu’il s’appuie sur la bonne volonté des citoyens actionnaires ! Nous levons des fonds auprès des particuliers et des entreprises.  Chaque personne (physique ou morale) qui investit dans TFTP devient actionnaire, à raison de 1 action = 1 € : cela donne une communauté citoyenne.  Actuellement, elle est forte de plus de 119 000 personnes !

En plus, toute personne ou entreprise peut proposer une innovation, quand elle a pour but de faire baisser les émissions de CO2 à l’échelle mondiale.

Tout citoyen peut également participer activement. En effet, tous les 4 mois, le processus d’évaluation des innovations proposées retient celles qui permettent de réduire directement et massivement les émissions de gaz à effet de serre, qui reposent sur des fondements scientifiques solides et qui paraissent viables d’un point de vue économique.  La première étape de ce processus est fondée sur l’intelligence collective : ce sont donc des citoyens volontaires qui évaluent collectivement la qualité des propositions (et donc influent sur l’utilisation de leur investissement).

Enfin, les propositions retenues sont présentées en Assemblée générale, au cours de laquelle chaque actionnaire de Team for the Planet peut voter.

Donc à toutes les étapes, les citoyens sont des moteurs de ce mouvement, ils peuvent investir de l’argent et / ou du temps et suivre comment sont déployées les innovations qui limitent les gaz à effet de serre de façon transparente.  In fine ils touchent des “Dividendes Climat”, une information extra financière qui quantifie l’impact de leur investissement financier, selon l’équation 1 Dividende Climat = 1 tonne de CO2eq évitée.

Société versus association pour :

  • sentiment d’appartenance plus fort (copropriétaire vs donateur) ;
  • possibilité juridique d’investir dans des sociétés ;
  • gouvernance adaptable afin de répondre au besoin de sécurisation de la mission de TFTP dans le temps.

Team for the Planet peut être considéré comme une entreprise à but non lucratif. Une première en France !

 

3/ Dans la course de vitesse dans la lutte contre le changement climatique, vous avez déployé un fonds de participation pour soutenir des projets. Quelles sont les innovations qui font partie de vos priorités ?

Au-delà de projets, il s’agit d’entreprises qui sont accompagnées par TFTP.  Pour cela, nous agissons sur 4 leviers d’action complémentaires : zéro émission – efficacité énergétique – sobriété – captation.  Ces leviers d’action se déclinent sur 5 secteurs émetteurs majeurs : la transformation d’énergie, l’industrie, le transport, le bâtiment et l’agriculture bien sûr.  4 leviers d’action et 5 secteurs, cela donne 20 cibles prioritaires.

Par exemple, dans le secteur du bâtiment, Airbooster optimise l’efficacité énergétique, en réduisant la facture de chauffage et l’empreinte carbone des bâtiments à ossature métallique jusqu’à 80 %. Cette solution permet de chauffer en hiver, de rafraîchir la nuit en été et de sécher des denrées alimentaires ou des matériaux ; elle est 3 fois plus puissante que le photovoltaïque.

Dans le secteur de l’énergie, Seaturns produit de l’énergie décarbonée grâce à la puissance des vagues et notamment à un système cylindrique de récupération de la puissance houlomotrice.  Et cette électricité est produite sans intermittence !

Dans le secteur de l’industrie, Entent valorise la chaleur fatale en la transformant en électricité et ce, dès que la température est supérieure à 80 C !

Last but not least, dans le secteur de l’agriculture, les solutions déployées par Green Spot Technologies émettent beaucoup moins de CO2 qu’elles n’en évitent : en faisant fermenter les épluchures de pommes ou de tomates ou à partir de drêches de brasserie, cette solution unique produit des ingrédients multifonctionnels pour la transformation agro-alimentaire (compotes, sauce tomate, cookies…)

D’autres innovations sont à venir, pour compléter celles existantes, qu’elles s’inscrivent dans une démarche de sobriété ou qu’elles s’attaquent à la captation du carbone, qu’elles soient « low tech » ou non, à partir du moment où elles peuvent être déployées massivement pour lutter efficacement contre les émissions qui contribuent au changement climatique !